Pieds dans le PAF - association d'éducation aux médias

Un retour (sans secrets) aux sources radiophoniques


Suite à un passage dans l’émission radiophonique « Le secret des sources », diffusée sur France Culture le samedi 21 septembre à 8h10, le président des Pieds dans le Paf livre ici le off des conditions d’enregistrement. Décryptage du PAF comme on en a l’habitude.

Seul, dans les locaux de France Bleu Loire Océan.

Seul, dans les locaux de France Bleu Loire Océan.

« LE SECRET DES SOURCES », retour d’expérience sans secret…

En septembre 2014, j’ai été contacté par un membre de l’équipe de l’émission de France Culture « Le Secret des Sources » pour un débat sur François Hollande et les médias.

L’émission est en podcast ici. Mon intervention dure 4 minutes et commence à 28 minutes 58 secondes… Retour sur cette expérience radiophonique.

En préambule, et conformément aux principes, que je défends, que nous défendons aux Pieds dans le Paf, ce retour n’est qu’un point de vue avec ses approximations et peut être un zeste de mauvaise foi (je démine ) … C’est une émission enregistrée, il y a donc un montage et donc des choix qui appartiennent à l’émission. C’est la règle du jeu et c’est tout à fait normal. Mais ces choix sont toujours intéressants à décrypter.

Un débat à armes égales

Le premier contact a eu lieu un lundi. Un journaliste de l’équipe me demande mon point de vue sur le sujet « François Hollande face à la presse » en vue de participer à l’émission. Je réponds. Quand j’indique que je suis à Nantes et non sur Paris, on me propose d’intervenir en duplex des studios de Radio France Bleu Loire Océan. Je réplique que je préférerai venir à Paris pour être dans le studio avec les autres invités et discuter à armes égales. C’est plus compliqué d’intervenir à distance, en duplex car bien souvent, on est oublié… Pour cela, au vu des moyens de l’association, si la production pouvait prendre en charge le billet de train se serait très bien. Ma demande doit être évoquée.

Mercredi, n’ayant pas de nouvelles, je rappelle. On me confirme que cela se ferait en duplex à partir de Nantes et que je n’interviendrai qu’entre 5 et 8 minutes dans l’émission. D’invité, je passais au statut « d’intervenant extérieur ». J’accepte néanmoins, les occasions de participer dans une émission nationale sont trop rares pour notre association.

L’enregistrement a lieu le vendredi

Je suis seul dans le studio de RFLO, un technicien derrière la vitre… Étrange sensation, cette solitude. J’écoute ce qui se passe dans le studio parisien avec la frustration de ne pas pouvoir intervenir… Au bout d’une demi-heure environ, on me donne la parole. Je vous laisse écouter

Me voilà donc « regard extérieur ». C’est déjà intéressant comme présentation. Je ne suis pas journaliste, mais usager des médias donc extérieur… Une illustration de l’entre-soi politique et médiatique, que j’évoque dans mon intervention.

Puis vient la question « Est-ce que vous avez une question particulière à poser, Denis Rougé, sur la façon dont on a traité cette conférence de presse ? » Essayez de trouver cette fameuse question dans ce que je dis. Elle a disparu au montage !

Je vous la livre ici : Florence Aubenas et Miguel Benasayag dans « La fabrication de l’information » disaient, de mémoire : « On ne demande pas aux journalistes d’être objectifs mais d’être honnête ». Pensez-vous que les journalistes sont honnêtes ?

Les invités y répondront néanmoins à la fin, mais je reviendrai sur ce point un peu plus tard.

Moment magnifique

Je parle des dérives des « chaînes d’information en continue » et on me corrige. Bah oui (« bah » un tic de langage, pas très intello-parisiano-médiatique) ! Notre association s’appelle les Pieds dans le PAF… Et donc, j’ai besoin de correction : les médias ne sont pas que la télévision.

Heureusement que des experts sont là pour le rappeler. J’ai pourtant parlé d’une revue de presse un peu plus tôt. Mais cette correction n’est pas un accident, c’est un phénomène récurrent et condescendant lorsque l’on débat avec des professionnels de la profession qui accepte mal la critique « extérieure ».

Alors les journalistes, honnêtes ou pas ?

En toute fin d’interview, on donne la parole à Cécile Amar, journaliste politique au Journal du Dimanche pour me répondre. Elle commence à en faire une question personnelle : les 3 journalistes invités sont honnêtes (propos coupés au montage) pour se raviser et défendre la profession.

Elle me demande ce qui me permet de dire que les journalistes ne sont pas honnêtes. Et fin de l’interview ! Pas de montage à ce moment-là. Je n’ai pas eu la possibilité de lui répondre. Les journalistes ont toujours raison…

Recadrage des propos

Pour être « honnête », il y a eu une autre coupe au montage mais là, à mon avantage. J’évoque l’affaire du recadrage de la photo d’Hollande et des autres chefs d’États au sommet de l’Otan. Une lecture en diagonale de ce fameux recadrage m’avait fait prendre un montage frauduleux pour la photo originale. Ils ont donc eu raison de me corriger. Un passage à l’antenne m’aurait encore plus disqualifié.

Mes propos à l’antenne ou dans ce décryptage doivent évidemment être débattus et critiqués… Alors à vos commentaires !

Denis Rougé
Président des Pieds dans le Paf


L’émission

« Le secret des sources » présentée par Frédéric Barreyre, diffusée le samedi 21 septembre à 8h10, avait pour thème : « François Hollande face à la presse »

Les invités de l’émission

Les invités

  • Cécile Amar, journaliste politique au Journal du Dimanche
  • Thomas Wieder, chef du service France du journal Le monde et producteur à France culture de l’émission l’Atelier du pouvoir
  • Frédéric Métézeau, chef du service politique de France culture
  • Mariette Darrigrand, sémiologue
  • Thibault Henneton, journaliste, chroniqueur image et réseaux sociaux
  • Denis Rougé, président de l’association Les pieds dans le PAF, en duplex de Nantes

Durée de l’émission : 52 minutes
Durée approximative de l’enregistrement : 1 heure
Durée de l’intervention des Pieds dans le Paf : 4 minutes
Durée de temps de parole à l’association : 2 minutes 53
Durée des interventions animateurs et invités durant l’interview : 1 minute 7

One comment
  1. Samuel Séguineau

    21 octobre 2014 at 5 h 35 min

    Merci Denis de continuer à donner un regard de téléspectateur dans les messes médiatiques parisiennes, même si crise oblige, ou cour versaillaise réservée, ils ne t’ont pas invité à la table de l’émission, mais laissé dans un petit studio provincial à attendre pour une intervention de 4 minutes en deuxième partie de la discussion.

    Bon, on connait ça tout les deux, ce genre d’expérience, comme celle dans l’émission de Delarue « Ça se discute » au milieu des années 90. je me souviens, on avait été isolé dans le public pour une intervention à peu près de même durée, mais dans une émission de presque 2 heures en direct. Delarue ne t’avais laissé aucune chance pour développer ton propos sur la place des téléspectateurs à la télé.

    Je m’étonnerai bien de voir une once de changement aujourd’hui vu le phagocytage du monde bien pensant des médias dominants qui s’est accentué. Mermet vient de se faire dégager, circulez, y a rien à voir !

    Heureusement, il y a les résistants, et quel bonheur de voir le retour de Pierre Carles avec sa série « Opération Corréa » et sa première partie « Les ânes ont soif ». Il propose au public d’aider au financement pour la suite de son feuilleton qui n’est pas prêt de passer à la télé, ni promu dans les rédactions de la « grand messe ». Jouissif !
    http://www.cp-productions.fr/spip.php?article161

    Pas facile de garder les pieds dedans !
    Mais, comme dirait le journal Fakir : « A la fin c’est nous qu’on va gagner »

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.